• CAN 696X86
CENI/Fichier électoral  : 4,2 millions d'inscrits en vue des prochaines échéances

CENI/Fichier électoral  : 4,2 millions d’inscrits en vue des prochaines échéances

En préparation des prochaines échéances électorales, un recensement d’envergure s’est déroulé sur l’ensemble du territoire togolais du 29 avril au 14 juin 2023.

Sous la supervision de l’OIF, sollicitée pour évaluer la conformité aux normes nationales et internationales, le fichier électoral a été scruté à la loupe. Les critères d’exhaustivité, d’actualité, d’unicité, d’exactitude, et de complétude ont été au cœur de cette démarche.

Les résultats dévoilés par la CENI (Commission électorale nationale indépendante) sont sans équivoque : 4 203 711 Togolais ont été recensés sur les listes électorales. Parmi eux, 2 262 396 sont des femmes, représentant ainsi 53,82 %, tandis que 1 941 315 sont des hommes, soit 46,18 % de l’électorat.

L’institution a formellement qualifié ce fichier électoral de « définitif » et a souligné sa fiabilité en vue des prochaines élections. Notons que les dates exactes des élections régionales et législatives à venir n’ont pas encore été communiquées.

Lire aussi : Régions des Savanes : cette vidéo d’une femme, accouchant dans la rue, écœure

Togo/Lenteur des OPS et agents recenseurs : la CENI menace

Togo/Lenteur des OPS et agents recenseurs : la CENI menace

Les observations et plaintes de la population concernant les premiers jours de recensement électoral en cours n’a pas laissé indifférente la CENI. Dans un communiqué publié ce jeudi, l’institution tente de rattraper les retards en recadrant les OPS et agents recenseurs.

Engagée pour le bon déroulement des opérations qui ont débuté ce 29 avril, une équipe du bureau de la commission a fait le tour de plusieurs de Lomé ce mercredi afin de voir de près l’évolution du recensement. En effet, plusieurs témoignages font état d’une lenteur monstre dans un grand nombre de centres d’enrôlement de la zone 1. Ceci, essentiellement pour des raisons techniques, mais pas que.

Dago Yabré, président de la CENI a reconnu ces lenteurs et a promis une accélération du processus dans les prochaines heures avec correction immédiate des imperfections soulevées par les uns et les autres.

Des OPS et agents ralentissent volontairement les enrôlements

Ce jeudi, à travers une directive à l’endroit des présidents et membres des CELI, le président de la commission annonce avoir constaté des ralentissements volontaires des certains opérateurs de saisie et agents membres des CLC. Ces comportements inciviques n’aident pas la population à se mobiliser davantage pour se faire inscrire. Les longues files d’attente, les magouilles de certains agents découragent.

Lire aussi : Recensement électoral : se faire enrôler, un parcours de combattant

Ainsi, Dago Yabré rappelle au OPS que les scores par binômes sont enregistrés automatiquement dans les PRS et seront utilisés pour les prochaines affectations dans les zones 2 et 3. De quoi recadré les OPS et agents qui remplissent mal leurs tâches. 

Ci-dessous le communiqué :

Soulignons que que l’enrôlement fini le 06 mai dans la zone 1. Nonobstant les couacs observés jusqu’alors, le président de la CENI juge « précoce une annonce officielle de prorogation, mais estime que la commission envisagera ».

Nabuch Aboubakar.

CENI : la candidature d’Abass Kaboua rejetée

CENI : la candidature d’Abass Kaboua rejetée

Le parti du Mouvement des républicains centristes (MRC) d’Abass Kaboua ne fera pas parti des membres de la Commission électorale nationale indépendante.  A l’Assemblée nationale ce jour, les parlementaires procèdent au renouvellement des membres de la CENI.

Ainsi, la candidature du MRC d’Abass Kaboua a été rejetée conformément à l’article 12 du Code électoral et de l’article 31 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

Aussi, une des deux listes de l’Union des forces du changement (UFC) a été également rejetée. Il s’agit de la liste présentée par Elliott Ohin, un vice-président de l’UFC.

Le parlement estime que la première liste introduite par Sena Alipui a respecté la procédure de dépôt des candidatures.

Lire aussi : Togo : Faure Gnassingbé lance depuis Lomé, le câble sous-marin Equiano de Google

Les listes enregistrées sont de 15 pour le parti Unir (majorité parlementaire), 8 pour l’opposition, 13 pour les extra parlementaires, 20 pour la société civile et 2 pour l’administration.

Voici la liste des 17 nouveaux membres de la CENI suite à l’élection de ce jour à l’assemblée nationale

MAJORITÉ PARLEMENTAIRE
1- TCHAO Padumhekou (UNIR)
2- KEGBERO Latifou (UNIR)
3- MENSAH-ATOEMENE Agnélé (UNIR)
4- KOLANI Lardja (UNIR)
5- ASSIH Atissim (UNIR)
6- KAPOU Réné (UNIR)
7- OSSEYI Yaovi (UNIR)

OPPOSITION PARLEMENTAIRE
8- HOMAWOO Atsu (UFC)
9- LOKADI Komi (UFC)
10- MENSAH ATTOH Méwanou (NET)
11- AZONDJANGNI Kossi (PDP)

OPPOSITION EXTRA-PARLEMENTAIRE
12- TCHALA Biaou (PSR)
13- PESSINABA Yemba (ADDI)
14- TEKO Folly (ANC)

SOCIETE CIVILE
15- DOSSEKPLI Messan (Agir pour l’humanité)
16- YABRE Dago ( ONG – NOUVELLE ELITE)

ADMINISTRATION
17- POTOPERE Tozim

Les travaux ont été présidés par la présidente Yawa Djigbodi Tsègan, en présence des commissaires du gouvernement, notamment les ministres Christian Trimua et Payadowa Boukpessi.

Présidentielle au Togo : Le retour au quotidien après les élections

Le Togo en la date du 22 Février 2020 a connu dans les divers bureaux de vote une affluence de citoyens désireux de remplir leur devoir civique. Ce qui dans un climat de paix a été une parfaite réussite suite au dévouement des différents acteurs.

Un scrutin qui dans l’ensemble a été salué par les délégués des organisations nationales et internationales.

Lire aussi : Togo/Santé : 8 autres hôpitaux publics bénéficieront bientôt l’approche contractuelle


En la nuit du 22 Février, la CENI dans son devoir a procédé aux résultats provisoires faisant du candidat de l’Union pour la République Faure Essozimna Gnassingbé président démocratiquement élu avec 72,36% des voix.

En attendant les résultats définitifs de la cour constitutionnelle, la vie a repris son cours sur toute l’étendue du territoire ou la population fait preuve de lucidité en se vaquant librement à leurs occupations. Pour elle, les élections sont passées, l’essentielle c’est la paix qui a régné et la reprise des activités.